Avicii parle de sa décision d’arrêter les shows, d’avoir déçu Madonna et de ses nouveaux sons

Le DJ superstar Avicii parles des problèmes liés aux soirées, en quoi il se sent lié aux Beatles et plus avec Rolling Stone.

Avicii a passé la majeur partie de sa vingtaine à être l’un des plus gros DJ du monde, faisant bouger les fans de Las Vegas à Ibiza avec des confettis et du gros son EDM, sans parler de son hit qu’on entend dans tous les mariages (« Wake Me Up »). Mais il s’avère que ça ne l’amuse pas tellement, comme on peut le voir dans le documentaire sur Avicii qui sort le 26 octobre 2017. Il montre comment le stress de la vie de roady a contraint la superstar suédoise (de son vrai nom Tim Bergling) à faire plusieurs séjours à l’hôpital – pour des pancréatites liées à l’excès d’alcool, une appendicite et pour se faire enlever la vésicule biliaire – et finalement arrêter sa tournée l’an dernier. « J’avais besoin de prendre du recul sur ma vie, explique Avicii, 27 ans, qui vient aussi de sortir un nouvel album, Avïci (01).Tout tournait autour du succès et seulement du succès. Je n’y trouvais plus aucun plaisir. »

Il y a des moments intenses dans le documentaire, comme quand tu souffres d’une pancréatite, ou que tu as une dispute avec des promoteurs qui veulent que tu continues les tournées. Qu’est-ce que ça fait de revoir ça ?

C’était dure. Je me regarde en me disant « Merde, j’aurais vraiment du insister davantage. Allez, Tim ! » Pourquoi est-ce que je n’ai pas arrêté plus tôt ?

Est-ce que tu comprends Brian Wilson et les Beatles qui ont abandonné les tournées pour se concentrer sur leur travail en studio ?

Complètement. J’ai regardé le nouveau documentaire [Eight Days a Week – The Touring Years de Ron Howard] et dans certains passages je me suis dit « Alors je ne suis pas le seul à ressentir ça ? » La seule chose qui m’empêchait d’arrêter c’est que je me trouvais bizarre, genre « Mais putain pourquoi je n’arrive pas à aimer ça comme le font tous les autres DJs ? » Mais je commence à réaliser que beaucoup de DJs qui ont pourtant l’air content pendant leurs sets ressentent la même chose.

Tu as percé à un moment où l’EDM était ce qu’on écoutait le plus dans le monde. Tu penses que cette ère est terminée pour de bon ?

L’EDM commence à être saturé depuis 4, 5, 6 ans, quand l’argent a pris le dessus. À ce moment là j’ai commencé à vouloir me dissocier de l’EDM dans ma tête. Maintenant que je passe plus de temps en studio, j’ai envie d’apprendre plus les autres styles de musique. C’est ce que j’aime le plus – passer du temps avec Nile Rodgers, par exemple, et avoir une idée de la musique qui est inestimable.

Mike Posner a fait une chanson à succès l’an dernier « I Took a Pill in Ibiza » dans laquelle il dit prendre des drogues pour t’impressionner, mais qu’il fini triste et blasé. Qu’est-ce que tu en as pensé ?

Mike est un bon ami, donc j’en suis honoré. Et je suis d’accord – les soirées peuvent être géniale, mais on s’attache facilement aux soirées dans des endroits comme Ibiza. Puis tu deviens solitaire et anxieux. Ça devient toxique.

« On s’attache facilement aux soirées dans des endroits comme Ibiza. Puis tu deviens solitaire et anxieux. Ça devient toxique. »

As-tu assisté à des concerts d’autres artistes cette année ? Est-ce que c’est quelque choses que tu arrives à apprécier si ça n’est pas toi qui est sur la scène ?

Non pas vraiment. Je suis toujours traumatisé. Mais je sais que j’y retournerai. J’arrive à ré-écouter de la musique, retrouver un peu de plaisir là dedans.

Dans le documentaire tu parles du moment où tu réalises que tu es un introverti en lisant Carl Jung. Quel est le dernier bon livre que tu aies lu ?

The Untethered Soul de Michael A. Singer. C’est sur la conscience. Aucun d’entre nous ne sait gérer ses putains d’émotions – la plupart de nous ne fait que partir dans tous les sens. C’est pour ça que j’ai du arrêter les shows, parce que je n’arrivais plus à comprendre mes émotions.

Tu as dit que ta résolution de la nouvelle année serait de faire « le meilleur album de ta carrière. » Tu en es où ?

Ça prend forme. Je veux sortir de vieilles chansons pour mes plus anciens fans, mais je veux aussi faire des nouveaux sons pour donner de l’air frais. Stories a bien marché, mais pas aussi bien que True. Donc ça me rend nerveux.

Tu as travaillé sur l’album Rebel Heart de Madonna il y a quelques années. Es-tu en contact avec elle ?

Pas vraiment. J’adorerais retravailler avec elle, mais c’était quand j’étais surbooké, et je pense l’avoir déçu parce que je n’ai pas pu lui consacrer autant de temps qu’elle le voulait. Beaucoup de choses vacillent quand tu n’as plus l’énergie ou le temps de les faire correctement. Tu penses que ça passera mais la qualité n’est pas là.

On dit qu’Abba travaille secrètement sur un projet de réunion. Tu as hâte ?

Je n’ai jamais entendu dire ça ! Beaucoup de jeunes gens ne comprennent pas la grandeur d’Abba. Peu d’auteurs atteignent le niveau de Björn [Ulvaeus] et Benny [Andersson]. Ils étaient là « On s’en fout de faire des hits, on va faire du musical » et ils ont tout déchiré. J’admire vraiment ça.

Il y a une nouvelle série télévisée sur Diplo qui est incarné par James Van Der Beek. Qui t’incarnerait s’il y avait une série sur ta vie de DJ ?

Jamie Foxx, évidemment [rires]. Mince, j’en sais rien !

Publicités

Lily Collins parle de son livre « Unfiltered, No Shame, No Regrets, Just Me »

            Lili Collins peut encore apprécier tranquillement un thé à la menthe au bar d’un hôtel de West Hollywood. Cette foule de quarantenaires au déjeuner est plus préoccupé par ses affaires et ses salades. Mais si l’endroit était peuplé davantage d’accros aux réseaux sociaux, elle serait discrètement (ou pas) taguée et snappée sans fin. Pour ses 5,6 millions de followers sur Instagram, elle est encore une ingénue fraîche et glamour, alimentant un fil régulier de selfies mettant en valeur ses sourcils noirs reconnaissables.

En mars, les fans de Lili Collins auront un aperçu encore plus intime de sa vie quand elle publiera Unfiltered : No Shame, No Regrets, Just Me [Sans filtre : pas de honte, pas de regrets, juste moi], une collection d’essais personnels inspirés des histoires que sa communauté Instagram a partagés avec elle. Encouragée par leur bravoure, Lili Collins, 27 ans, dit qu’elle montre un côté d’elle complètement brut dans Unfiltred, d’où le titre. « Je peux me sentir un peu plus libre parce que je me sens moins retenue. »

Dans l’industrie du film, où elle avance à grand pas depuis ses débuts en tant que fille de Sandra Bullock dans The Blind Side il y a sept ans, Lili Collins progresse toujours. Elle a grandi sous les projecteurs, étant la fille de l’icône de la pop des années 80 Phil Collins, elle sait qu’elle est l’une des nombreuses starlettes en compétition pour le sommet. Elle s’en approche toujours plus près : son rôle de reine de cortège des années 50 dans Rules Don’t Apply de Warren Beatty lui a valu une nomination au Golden Globe. C’est Emma Stone (La La Land) qui repart avec le prix, mais Lili Collins a gagné la bataille sur Instagram : la vidéo d’elle sur le tapis rouge tournant dans une robe Zuhair Murad a atteint plus d’un million de vues en 24 heures.

Malgré son très récent succès sur les réseaux sociaux, ses apparitions rappellent des souvenirs. Dans son pull noir confortable, Lili Collins ressemble à Audrey Hepburn, dont la féminité garçonne et l’esprit vif « ont changé le point de vue de beaucoup de personnes sur ce qu’était être une femme à l’époque » dit-elle. Lili Collins n’est pas surprise d’être prise pour honorer le vieil Hollywood, y compris la série d’Amazon inspirée de la nouvelle de F. Scott Fitzgerald de 1941 The Last Tycoon.

« J’ai toujours été fascinée par les stars de films anciens et l’histoire de l’endroit où je vis, raconte Lili Collins en adoucissant son thé avec sa propre bouteille de stevia. J’aime vraiment le côté romantique et mystérieux de cette époque. »

Née en Angleterre, Lili Collins a surtout été élevée à Beverly Hills par sa mère, Jill Tavelman, vendeuse de meubles, après la séparation de ses parents quand elle avait 5 ans (ils ont officiellement divorcé quelques années plus tard). Avant de se lancer dans une carrière d’actrice au début de la vingtaine, elle a fait un peu de mannequinat et est toujours ambassadrice de Lancôme. Mais ça n’était pas son premier amour, ce qui la passionnait c’était d’écrire. Quand elle était adolescente elle écrivait pour plusieurs magazines, notamment le Los Angeles Times, Teen Vogue et Elle Girl UK qui n’existe plus aujourd’hui, où elle avait sa colonne mensuelle. Job qu’elle a obtenu en faisant un démarchage téléphonique.

Pour sa collection d’essais autobiographiques, Lili Collins revient à l’écriture une fois de plus pour ses vertus « incroyablement thérapeutiques ». Mais ne dites pas qu’Unfiltered sont ses mémoires, à son âge, elle le dit « ça n’est pas comme si je savais tout. » C’est plus un journal secret croisé avec le guide de vie du meilleur ami (comme le chapitre intitulé « Soit bête. C’est séduisant. Normal c’est chiant. ») La vision de Lili Collins est fraîche et inspirante même ou surtout quand elle documente ses challenges. (Lili Collins écrit que le mot « Non » peut parfois simplement signifier « Non, ça n’est pas pour toi pour l’instant. ») Elle détaille ce qui lui a fait prendre confiance, comme lorsqu’elle a appris à aimer ses gros sourcils après les avoir presque totalement épilés. Unfiltered plonge aussi dans des territoires plus sombres, racontant des histoires d’amour tourmentées et ses problèmes d’anorexie, qui ont commencé avec l’obsession pour la chasse aux calories et l’exercice et qui a fini par se transformer en boulimie.

Révéler ses problèmes n’était pas juste une thérapie pour elle mais potentiellement pour « toutes ces jeunes femmes fantastiques qui partageraient leurs histoires d’insécurités, de problèmes ou de peurs » sur son fil Instagram. « Parfois elles commencent par ‘Je sais que tu ne pourras probablement pas comprendre, t’y reconnaître ou personne à Hollywood ne ressent ça…’ Ça me choque parce que c’est très loin de la vérité. Je comprends pourquoi elles pensent comme ça, mais je lis ces histoires en me disant ‘Si seulement tu savais, je comprends totalement ce que tu traverses.’ » Lili Collins a annoncé la sortie de son livre sur Instagram en octobre, remerciant ses followers pour leurs histoires : « Si vous êtes assez courageuses pour partager les vôtres, je dois l’être pour partager la mienne. »

Elle a vendu l’idée du livre à Harper Teen en octobre 2015 puis a obtenu trois rôles, y compris celui d’une jeune fille anorexique dans la comédie dramatique autobiographique de Marti Noxon, To The Bone, qui a nécessité qu’elle perde et reprenne du poids. Le film de Noxon a permis à la star de replonger prudemment dans son passé, ce qui l’a aidé à écrire certains passages difficiles du livre. Les productrices et directrices, que des femmes, « ont insisté pour que je ne me mette jamais dans une situation dangereuse ou instable. C’était la manière idéale de me remettre dans la situation puis pouvoir écrire à ce propos. »

S’il y a un thème à la vie de Lili Collins, c’est transformer d’anciens problèmes en célébrations. Aujourd’hui elle semble se révéler dans les plaisirs de se montrer, spécialement en s’habillant. Elle décrit son style personnel comme « classique, changeant et audacieux » et tout ce qu’elle porte – de sa montre rose dorée à son manteau gris minimaliste – est subtilement magnifique. Lili Collins s’habille en pensant à sa grand-mère, une ballerine qui « n’avait pas besoin de grand-chose, mais elle savait ce qu’elle aimait et comment elle voulait se sentir. »

Le comptage de calories a été remplacé par une passion pour la pâtisserie, en particulier les muffins, tartes et gâteaux vegan ou sans gluten. Dans le chapitre « La nourriture comme carburant et non comme punition » Lili Collins écrit que faire des expériences culinaires « me fait du bien. Ça me donne du temps pour moi, pour être dans ma bulle et être créative. » Tous ses plats ne sont pas assez jolis pour être sur Instagram, mais ça n’a pas d’importance. « Je vois maintenant la nourriture comme une énergie pour mon esprit et mon corps plus que quelque chose qui me fait peur. »

Dans une des plus touchantes histoires d’Unfiltered, Lili Collins cuisine un dîner équilibré de A à Z pour sa mère – saumon fumé et légumes, et en dessert, sa désormais spécialité : cookies quinoa-copeaux de chocolat. « C’est adorable de voir les gens apprécier quelque chose que tu as fait, surtout quand c’était une de tes insécurités, explique-t-elle. » Ici, à table, elle a le sourire facile. « Prendre ça, l’exploiter et en faire quelque chose de valorisant, c’est une belle façon de changer les choses. »

Agrandissez les images pour lire les commentaires :

Les scoops du jeudi de TV Line

Vous avez demandé à Ausiello, il vous répond !

Un scoop sur Grey’s Anatomy, s’il te plaît !

La série engendre le personnage le plus étrange que Grey’s Anatomy ait connu ce printemps : un authentique grand méchant. Selon des sources, Shonda Rhimes et Cie cherchent un acteur de type caucasien, la quarantaine, pour jouer un nouveau docteur « attirant, charismatique et charmant ». En d’autres termes, ça sent les embrouilles. Le problème ? Il a « un côté manipulateur, effrayant et sombre. » Le DH (qui ici signifie le démon hystérique) arrivera dans les 4 derniers épisodes de cette saison et pourrait revenir dans la saison 14. Maintenant je vais dire ce que tout le monde pense, pourrait-il être le mari de Jo ?!

J’ai vu que tu avais assisté à la première de The Good Fight. Ne nous fait pas languir, qu’est-ce que tu en penses ?

Ma critique officielle arrivera dans les jours qui viennent (quand j’aurais vu le 2ème épisode qui vient d’arriver sur mon bureau). Mais voilà ce que je peux déjà dire : c’est bon. Il est trop tôt pour dire si c’est aussi bien que Good Wife, mais selon ses mérites, le premier épisode est une bonne heure de télévision, se targuant de fortes performances des vétérans de la franchise Christine Baranski et Cush Jumbo, tout comme la nouvelle venue Rose Leslie, dont la Maia est un peu la Alicia de l’histoire. Maintenant quelques spoilers : le Will de Josh Charles ne fait pas une, mais deux apparitions dans l’épisode ; au moins trois bombes sont lâchées (et pas toutes par la Diane de Baranski) et la scène d’ouverture est disons… Impressionnante.

Un espoir de retour romantique entre Jane et Rafael dans Jane The Virgin maintenant que Michael n’est plus des nôtres ?

Grand Dieu, son corps est à peine froid. Es-tu sans cœur ?

Je suis toujours inconsolable après la mort de Michael dans Jane The Virgin. Tu peux me dire quelque chose sur le prochain épisode qui me remonterait le moral ?

Si tu es comme moi, tu dois te demander quand Jane va commencer à se taper Rafael. Et bien, selon ce que j’entends à propos de l’épisode de lundi, il va falloir attendre un moment. Il se trouve que Rafael a passé les trois années qui se sont écoulées en prison et avec une femme (qui pourrait ou non avoir un rapport avec Friday Night Lights, et pourrait ou non se trouver sur cette photo).

Va-t-on un jour rencontrer les parents de Max dans 2 Broke Girls ?

En fait, on a failli rencontrer la mère disparue de Max cette saison.Les producteurs avaient discrètement commencé à chercher une actrice pour l’introduire cet hiver, mais l’idée à été abandonnée. Ou plutôt repoussée, probablement jusqu’à la saison prochaine.

Quelque chose sur The Walking Dead ?

Dans la première de mi-saison de dimanche, Rick et Team Alexandria ont, pour la première fois depuis longtemps, un but au delà de survivre : tenir les Sauveurs en échec. Donc il ne semble plus pour eux – et ça ne devrait plus pour le publique non plus – que le tunnel soit sans fin, explique le showrunner Scott Gimple à TV Line. Ce but c’est « de là que vient la lumière. Maintenant ils ont trouvé le chemin vers la lumière, et ils se battent pour ça – et se battent pour être prêt à se battre. Ça leur redonne de la vie. »

J’ai hâte de découvrir la saison 5 d’House of Cards, mais on ne sait pas si Paul Sparks reviendra dans le rôle de Thomas Yates. Je l’aime beaucoup dans la série et avec Claire (Robin Wright).

Je suis tout à fait d’accord avec toi, donc tu imagines comme je suis content de te confirmer ici même que Sparks reviendra dans la saison 5. Mieux encore, l’acteur extrêmement sous-estimé fait son annonce dans la vidéo du tapis rouge des Emmy Awards que je gardais sous le coude en attendant le retour de la série le 30 mai. Dans le clip ci-dessous, Sparks répond aussi à mes inquiétudes sur la suite d’House of Cards sans le créateur Beau Willimon aux commandes.

Tu as quelque chose sur Empire ?

Jamal aura un nouveau love interest majeur avant la fin de la saison 3. Avocat de jour et aspirant musicien la nuit. Lawrence cache aussi (évidemment) un dangereux secret. On le rencontrera pour la première fois dans le final en deux parties et il sera pour sûr de retour dans la saison 4 (peut-être même en personnage récurrent).

Lecteur de longue date, première fois que j’écris. J’adore Switched at Birth, sauf un truc. Suis-je la seule qui en a marre de Bay et Emmett ? Bref, est-ce que tu as un scoop sur cette dernière saison ?

L’histoire d’amour archi-secrète de Regina de mai à décembre ne restera plus si secrète pour ses filles bien longtemps. « Les secrets finissent toujours par exploser, et en général à de grands événements où l’on ne veut pas qu’ils soient découverts » plaisante la productrice Lizzy Weiss. « Bay et Daphne vont vite l’apprendre. Regina a caché beaucoup de choses aux filles, et elle sait que ça n’est jamais une bonne idée. Mais elle aime aussi protéger sa vie privée et à peur qu’elles la juge. Donc elle avance délicatement entre honnêteté et trouver le bon moment » pour leur dire pour son nouveau copain.

J’ai décidé d’essayer le reboot One Day at a Time et suis devenu immédiatement accro. Netflix a dit quelque chose sur une deuxième saison ?

Ça n’est pas encore officiel, mais oui il y a une deuxième saison. Je parie que ça sera annoncé dans les deux semaines à venir.

Des spoilers sur Supernatural ?

Misha Collins confirme ce que son co-showrunner Andrew Dabb a annoncé à TV Line précédemment il y a un autre épisode Castiel dans les tuyaux. « Surtout en s’approchant de la fin de la saison, ça va particulièrement chauffer pour Cas. La poursuite de Kelly et sa progéniture transformera Castiel, dans tous les sens du terme. On verra une nouvelle itération de Cas à l’avenir.

Grand fan de Jaha ici. Pourquoi ne l’a-t-on pas beaucoup vu dans The 100 cette saison ?

Marrant cette question Jake, parce que tu vas beaucoup voir ton personnage préféré mercredi prochain (épisode du 15 février). Après l’explosion de cette semaine, Clarke et son gang cherchent désespérément à sauver leur peuple – peut-être désespérés au point de se tourner vers le personnage de Isaiah Washington en soutient. La question est : peut-on lui faire confiance ? (Et on ne peut pas vraiment lui en vouloir de s’être fait discret sachant qu’il a été la cause de la catastrophe ALIE de l’an dernier.)

Des scoops sur l’épisode de Law & Order : SVU où le bureau du procureur est piraté ? Des indices sur le genre de secret sur Barba qui va être révélé ?

Sans dire exactement ce que c’est, je peux dire que c’est un secret tellement énorme et une telle menace pour sa carrière que Barba ne peut même pas se tourner vers Benson. À la place, il choisira une action qui, c’est discutable, est plutôt mal avisée.

Tyler Hoechlin : « Être ce gars incroyablement talentueux, et qui le sait, c’était marrant. »


Traduction à la demande de Tyler Lee Hoechlin France.


Je vais commencer par te demander : tu as fait du baseball à l’université ?

C’est vrai.

Quand tu as vu ce scénario, tu as du te dire « c’est assez parfait. »

Oui, un peu. C’est définitivement le job de rêve que tu n’arrives pas à obtenir habituellement, mais ça a marché cette fois.

T’es-tu inspiré de personnes que tu connais pour incarner le personnage ? Sans donner de noms, sur les expériences que tu as vécu à l’époque ?

Oui, en fait j’en ai parlé à mon frère quand j’ai eu le job et ce rôle. On a tous les deux joué avec des gars comme ça. J’ai fait en sorte que Reynolds soit lui-même. Être ce gars, le mec incroyablement talentueux et qui le sait, je n’avais pas peur de l’adopter et de survivre à ce titre. C’était assez amusant de pouvoir jouer avec ça. Je n’ai jamais été LE meilleur joueur dans mon équipe universitaire. Donc c’était marrant de pouvoir l’être pour un moment.

Parce que McReynolds est hyper compétitif. L’es-tu aussi dans la vraie vie ?

Je le suis. J’essaye de ne pas trop balancer de choses, ou me frapper, mais j’en ai envie. Je vis comme ça, c’est malsain.

J’ai entendu dire que vous avez passé du temps ensemble avant le tournage. C’était comment cette expérience ? Parce qu’on voit qu’il y a réellement un lien entre vous dans le film. Comment cela a-t-il contribué à cette expérience ?

Absolument. On a passé trois semaines ensemble du matin au soir dans un dortoir. On se réveillait, on déjeunait ensemble, on passait toutes nos journées ensemble, on travaillait à lire les scripts, s’entraîner, faire des répétitions de danse, ce genre de choses… Jouer à des jeux, créer du lien. Des relations se sont construites. C’est ça qui est bien aussi, quand on avait du temps libre, on le passait autour d’une table de pique-nique à parler du script, des personnages, ce genre de choses. Certains montraient davantage leur personnalité, on leur trouvait des points communs. C’était définitivement un bon moment.

Vous vous retrouviez pour traîner ensemble comme les personnages ?

Oh mon Dieu oui ! C’est un peu… Certains d’entre nous… Wyatt Russell qui joue Willoughby a dit un truc bien un jour : « J’ai l’impression qu’on a tous pris 5 % de nous-même pour en faire 100 % de ces personnages. » Je trouve que c’est une façon intéressante de voir les choses. Il y a des parties de nous qui ressortent quand on traîne tous ensemble. Mais c’est la dynamique de groupe, qui ressort exactement comme dans le film.

À la fin de tout projet, dire au revoir doit être difficile ?

C’est clair.

Mais est-ce que c’était particulièrement difficile après ce film là, de dire au revoir et merci pour tout ?

Oui, en particulier sur celui-là… Quand tu es sur différents plateaux, quand tu ne travailles pas pendant une journée, tu es libre, tu fais ce que tu veux. Mais avec celui-là, peut-être que tu n’es pas arrivé tout à fait le premier jour, tu avais ta journée, tu voulais dormir. Mais quand la fin est arrivée, tout le monde était sur le plateau chaque jour, tout le monde y venait tous les jours, c’était vraiment un travail d’équipe dans le sens où, même si tu n’es pas là un jour, tu es là quand même. Tout le monde vient, t’es sur le côté, on vient te parler d’une scène qui aura lieu le lendemain, ou ce genre de choses. C’était vraiment un groupe de mecs géniaux avec qui travailler. Donc on reste en contact, plus qu’habituellement.

Richard Linklater est un des meilleurs et plus grands producteurs de films contemporains. C’est comment de collaborer avec lui ? Parce que ses films sont si uniques, est-ce que tu peux comprendre ça façon de fonctionner ? Est-ce que quand tu es sur un plateau, tu sais que c’est un film de Richard Linklater ?

Oui, je pense que oui. Je n’en ai fait qu’un, donc je ne sais pas si c’est cohérent. Mais j’ai l’impression que l’environnement qu’il créé… Le fait qu’on a l’impression que ça à l’air facile parce qu’on l’a tellement travaillé pendant les répétitions… Je pense qu’arriver là dedans, surtout pour certains des gars dont c’était le premier film, la pression qu’il y aurait pu y avoir sur le plateau, il n’y en avait pas. C’était tellement confortable, tranquille, c’est presque comme si on n’était même pas sûrs de travailler. Il fallait qu’on se le rappelle. La plus grande partie du travail c’est faite pendant les répétitions, quand on a mis les caméras en route et enfilé les costumes, on a réalisé qu’il fallait filmer ce qu’on faisait depuis un moment. On avait l’impression d’avoir déjà fait le film dans les 3 premières semaines.

Tu es encore jeune, mais en même temps tu étais le plus expérimenté. Ça devait être une expérience unique et intéressante d’être le plus âgé ?

Oui, je commence tout juste à m’y habituer. J’ai commencé jeune, j’avais 8 ans. Donc j’avais l’habitude sur les tournages de toujours être le plus petit. Même quand je discute avec un assistant de direction, je lui demande son âge et il me dit « Oh j’ai 24 ans. » Je me dis « Oh mon Dieu, je suis plus vieux. » Je continue à m’y habituer. La première fois qu’on m’a demandé mon avis sur un truc, j’ai trouvé ça bizarre, on me demande parce que j’ai de l’expérience. Mais on s’habitue, c’est marrant.

Tu l’as dit, tu es dans l’industrie depuis 20 ans. Quelles sont tes ambitions dans l’industrie, est-ce que tu te verrais de l’autre côté de la caméra ? Ou écrire, produire, diriger, ce genre de choses ?

Absolument, j’ai écrit quelques trucs, je suis très actif dans la production. Mon frère et moi commençons à nous intéresser à différents projets et choisir. Finalement j’ai l’impression d’être entouré et d’avoir la chance de travailler avec des gens avec qui j’aime travailler et en qui j’ai confiance. C’est quelque chose que je cherche activement avec la production et j’aimerais écrire aussi. Mais l’ambition de diriger un jour, absolument. Je suis centré sur la comédie pour l’instant. Mais je le fais depuis assez longtemps maintenant pour me sentir à l’aise, prendre plus de responsabilités et être plus actif sur certaines choses. On verra bien. Mais c’était une belle expérience pour ça.

Pour finir, je suis sûr qu’on t’en as déjà parlé aujourd’hui, 50 nuances plus sombres. Pour quelqu’un qui n’a jamais lu les livres, qui est ce Boyce et comment arrive-t-il dans cette histoire en particulier ?

Je te dirais ce que j’ai le droit de dire : Boyce Fox est un auteur dont le personnage de Dakota Johnson est fan. C’est quelqu’un qu’elle aimerait faire entrer dans l’entreprise. C’est à peu près tout ce que je peux dire.

C’est un peu le calme avant la tempête parce que ces films génèrent tellement de presse, est-ce que tu te dis que tu pourrais être sur le point de faire une grande tournée promotionnelle internationale ?

Oh mon Dieu, on verra. Je suppose qu’on laissera Jaime et Dakota s’occuper de tout ça. Mais on verra, qui sait ?

Merci beaucoup de m’avoir accordé du temps.


Traduction à la demande de Tyler Lee Hoechlin France.


 

Game of Thrones – Résumé de l’épisode 53 « Oathbreaker »


Traduction à la demande du Wiki Game of Thrones France.


Source : hbo.com.

Davos Seaworth fixe Jon Snow alors qu’il s’éveille dans la chambre du Lord Commandant. Jon touche ses plaies et souffle « Je ne devrais pas être ici. » Étonné, Melisandre demande à Jon ce qu’il a vu après la mort, et il répond « Rien. » Davos demande à ce que la prêtresse rouge les laisse et essaye de réconforter Jon, qui se demande pourquoi il est revenu à la vie et se lamente sur son échec. « Retourne échouer » conseille Davos au jeune homme. Alors que Jon émerge de sa chambre, les sauvages et la Garde de Nuit se retrouvent dans la cour, incertains de ce qu’ils doivent faire du Lord Commandant ressuscité. L’inconfort de Jon se dissipe légèrement lorsque Tormund et Edd l’embrassent.

« Je ne ferais jamais ça au père de mon fils. » -Gilly

Gilly, enjouée par l’aventure, vogue vers Oldtown avec Samwell Tarly qui est dévasté par le mal de mer. Il avoue son plan pour elle et Little Sam : La Citadelle n’acceptant pas les femmes, il l’emmène dans sa famille à Corcolline et déclarera que Gilly est sa maîtresse et Little Sam son fils illégitime. Gilly, d’abord mécontente, se radoucit quand Sam lui rappelle à quel point il tient à eux. Mentionnant Sam comme le père du bébé, elle accepte d’y aller.

« Je vous attendais. » -La Corneille à trois yeux

Bran Stark et la Corneille à trois yeux retournent dans le passé, observant cette fois le jeune Ned Stark et ses hommes approcher une tour protégée par deux gardes du Roi Fou. Bran reconnaît immédiatement le héros de Ned, Ser Arthur Dayne, « le meilleur escrimeur qu’il ai vu. » Dayne prend immédiatement les armes au lieu de dire à Ned où se trouve sa sœur et Bran est choqué d’apprendre que la victoire légendaire de son père sur Dayne était un mensonge : Ser Arthur Dayne avait battu Ned quand Howland Reed – le père de Meera – poignarde Dayne dans le dos. Bran appelle son père, faisant s’arrêter Ned sur les premières marches de la tour, confus. Quand la Corneille aux trois yeux ramène Bran, le garçon demande furieusement à avoir des réponses. La Corneille lui a toujours dit que ses pouvoirs ne pouvaient pas affecter le passé, mais Bran constate que c’est possible. Son tuteur l’informe qu’il ne sera pas toujours dans cette cave, mais qu’avant de partir, il doit tout apprendre.

« La véritable histoire du monde est l’histoire de grandes conversations dans des pièces élégantes. » -Tyrion Lannister

Daenerys est amenée à Vaes Dothrak et au Temple des Dosh Khaleen où ses vêtements lui sont retirés et remplacés par une tenue plus appropriée. Consciente de la vie que Daenerys avait envisagée avec Drogo, une prêtresse ancienne demande à Daenerys pourquoi elle n’est pas venue les voir directement après la mort de Drogo. Daenerys ne pense pas avoir sa place ici, mais est surprise d’apprendre que les khalasars peuvent décider de si elle devient une Dosh Khaleen – ou si elle subit un destin plus mauvais.

Vala, la prostituée de Meereen qui a aidé les fils de la Harpie à tuer des membres des Immaculés et des Seconds Fils, est amenée à Varys. Il offre un grand sac d’argent et un passage à Pentos pour elle et son fils, en échange d’informations.

Tentant d’apprendre à connaître Missandei et Ver Gris, Tyrion est interrompu par Varys, qui a découvert que les anciens Maîtres d’Astapor et Yunkai, avec l’aide de Volantis, financent les Fils de la Harpie. Pas prêt à partir en guerre, Tyrion demande à Varys d’envoyer un message à la place.

« Je veux l’entendre. » -Cersei Lannister

Dans son laboratoire, Qyburn donne des bonbons aux enfants qui ont servi de « Petits Oiseaux » à Varys, pour lui amener des informations. Alors que les enfants gambadent, Cersei explique qu’à son procès elle demandera une épreuve de force et Ser Gregor sera son champion imbattable. La Reine Mère demande à Qyburn de placer des Petits Oiseaux partout dans Westeros – elle veut entendre tous les ragots sur sa famille.

Escortés par la Montagne, Jaime et Cersei entre au Conseil Restreint pour constater que le Grand Mestre Pycelle, Mace et Olenna Tyrell, et Ser Gregor Lannister, leur oncle et désormais Main du Roi, n’ont pas envie de les intégrer. « Vu que vous ne pouvez nous faire partir, dit Cersei, autant s’y mettre. » Kevan confirme qu’il ne peut pas les faire partir, mais marque un point en partant lui-même, suivi des autres.

Le Roi Tommen visite le Septuaire, insistant pour que le Grand Moineau autorise Cersei à voir l’endroit où repose Myrcella. Le Grand Moineau refuse mais prend le temps d’expliquer pourquoi à Tommen. « Il y a tellement de bien en chacun de nous, dit-il au jeune roi. Le mieux que l’on puisse faire étant d’aider l’autre à le faire sortir. »

« Si une fille est n’est réellement « Personne », elle n’a rien à perdre. » -Jaqen H’ghar

Dans la Demeure du Noir et du Blanc, Arya s’entraîne avec la Gamine qui l’interroge sur sa famille et sa « drôle de petite » liste. Arya confie que même si elle a laissé Hound pour mort, elle l’avait déjà retiré de sa liste auparavant. Certaine qu’Arya a laissé un nom, la Gamine attaque et est consternée quand l’aveugle la bloque. Jaqen H’ghar demande à Arya de lui dire son nom, elle répond qu’elle n’en a pas. L’homme sans visage la conduit à la fontaine empoisonnée et lui tend une coupe. Hésitante au début, elle la boit – et retrouve la vue. Jaqen lui redemande son nom, et quand elle répond, « personne » cette fois, elle le croit.

« Bienvenue à la maison, Lord Stark. » -Ramsay Bolton

Smalljon Umber rencontre Ramsay Bolton et Harald Karstark. Inquiet par la quantité de sauvages que Jon Snow a laissé passer au delà du Mur, Smalljon demande de l’aide s’ils devaient aller plus au sud. Réticent à se mettre à genoux devant Ramsay, Smalljon offre un « cadeau » à la place : Osha et Rickon Stark avec la tête de Broussaille comme preuve de leur identité.

« Je pensais avoir perdu. Maintenant je suis en paix. » -Ser Allister Thorne

Thorne et ses collègues mutins attendent de se faire pendre à la potence de Châteaunoir. Lorsque Jon leur demande leur derniers mots, Thorne est impénitent et Olly reste silencieux. Jon marque une pause, dessine la grande griffe et coupe la corde. Il fixe les visages de ses assassins. Edd dit qu’ils devraient brûler les corps, Jon est d’accord sur le fait qu’Edd devrait le faire. Il lui tend sa cape de Lord Commandant et donne les commandes de Châteaunoir à Edd : « Ma garde est terminée. »


Traduction à la demande du Wiki Game of Thrones France.


Game of Thrones – Résumé de l’épisode 52 « Home »


Traduction à la demande du Wiki Game of Thrones.


Source : hbo.com.

La Corneille à trois yeux accompagne Bran Stark dans le passé, dans un Winterfell au plus chaud de l’été. Bran, n’étant plus paralysé, regarde un Ned Stark de 12 ans et son frère de 7 ans, Benjen, s’entraîner avec des épées en bois. La jeune et vive Lyanna Stark arrive à cheval puis donne les rênes au garçon d’écurie, Wylis, que Bran reconnaît comme le jeune Hodor – sauf qu’il parle. La Corneille à trois yeux tire un Bran résistant de la scène et le prévient qu’il ne doit pas laisser son « grand don » le consumer.

Hors de la grotte, Bran avertit Meera qu’elle n’est pas en sécurité dehors, mais Meera reste où elle est. Leaf, un enfant de la forêt, dit à la fille que Bran n’aura pas ses visions éternellement, et lorsqu’il partira, il aura besoin de l’aide de Meera.

« Tu dois attendre impatiemment ta nouvelle vie. » -Jaime Lannister

Dans une taverne de Port-Réal, un paysan lubrique décrit son rôle dans la marche de l’expiation de Cersei. Titubant jusqu’à l’extérieur pour se soulager, l’homme regarde en l’air pour découvrir la Montage, qui lui écrase le crâne.

Cersei, en tenue de deuil, va au Septuaire, mais est retenu par un groupe de gardes de Lannister. Le roi Tommen ordonne que sa mère reste dans le Donjon Rouge pour sa propre sécurité, l’excluant des funérailles de Myrcella. Cersei et la Montagne ont un face à face tendu avec le capitaine et ses hommes, mais la Reine Mère retourne dans ses quartiers.

Tommen et Jaime Lannister se recueillent au dessus du corps de Myrcella, parlant de la recherche de l’assassin du Prince Trystane. Tommen pense que Cersei peut être responsable, mais l’empêche de venir à l’enterrement pour une autre raison : la Foi Militante ne l’autorisent pas à entrer dans le Septuaire. Jaime réconforte le jeune roi et l’incite à se réconcilier avec sa mère. Lorsque Tommen part, Jaime confronte le Grand Moineau. Il est bien clair sur le fait qu’il n’a aucun scrupule à tuer les hommes saints dans le Septuaire, mais se restreint lorsque la Foi militante apparaît.

Tommen rend visite à sa mère et s’excuse de l’avoir empêchée d’assister à l’enterrement. Il admet se sentir honteux d’être incapable de les aider elle et Margaery, et exprime son désir d’être plus fort. Cersei embrasse son dernier enfant encore en vie.

« Une fille n’est plus une mendiante désormais. » -Jaqen H’ghar

Dans les rues de Braavos, la Gamine se montre pour donner une nouvelle leçon à Arya. De nouveau battue, Arya entend Jaqen H’ghar demander qui elle est. « Une fille qui n’a pas de nom, » articule-t-elle, même quand on lui propose de lui rendre la vue. Toujours aveugle, mais ayant passé le test, Arya suit l’homme sans visage à la Demeure du Noir et du Blanc.

« Il est temps qu’ils aient leur dîner. » -Tyrion Lannister

N’ayant aucune information sur la mise à feu de la flotte de Meereen, Tyrion boit et demande d’autres nouvelles à Varys. Varys lui dit que les maîtres d’Astapor et Yunkai ont repris leurs villes. Posant des questions sur les dragons de Dany, Tyrion apprend que les deux bêtes ont arrêté de se nourrir, et, toujours éméché, Tyrion décide de les désenchaîner lui-même.

Une fois dans le donjon des dragons, Tyrion se souvient de sa fascination pour les bêtes lorsqu’il était enfant. Il retire doucement le collier de Rhaegal et s’étonne que Viserion tourne la tête pour demander la même chose. Intimidé, Tyrion termine le travail et reproche à Varys de l’avoir laissé faire.

« Je suis Lord Bolton. » -Ramsay Bolton

Lord Harald Karstark informe Roose et Ramsay Bolton que les soldats poursuivant Sansa Stark ont été retrouvés morts. Imaginant qu’elle se dirige vers le nord, Ramsay suggère qu’ils attaquent Châteaunoir, faisant s’esclaffer son père. Maester Wolkan les interrompt en leur apprenant la naissance d’un garçon en bonne santé, et félicitant Ramsay. Étreignant son père, Ramsay poignarde Roose en plein cœur. Ramsay ordonne à Wolkan d’envoyer Lady Walda et son fils nouveau-né dans la cour, puis les dirige vers le chenil. Walda supplie de pouvoir retourner à Riverlands avec son fils, mais Ramsay, indifférent, lâche sa meute affamée.

Traçant leur route dans les forêts nordiques, Brienne explique à Sansa sa querelle avec Arya Stark. Theon, sachant qu’il ne pourra « jamais se faire pardonner » pour sa trahison envers sa famille, dit à Sansa qu’il ne peut pas aller avec elle à Châteaunoir et repart vers « chez lui ».

« Je suis la tempête. » -Euron Greyjoy

Yara Greyjoy challenge son père, en prônant la paix pour les Îles de Fer. Sortant dans la tempête, Balon commence à traverser un pont de cordes vers une tour Pyke, lorsqu’il est arrêté par une personne encapuchonnée. Se révélant être Euron Greyjoy, le jeune frère du roi déclare venir pour le trône. Le roi plus ancien raille Euron d’être devenu fou alors qu’il était en mer, en coupant les langues de ses hommes : « Quel genre de fils de Fer perd la tête pendant la tempête ? » Balon sort sa dague et plonge sur son frère, mais Euron réagit vite et lance le roi par dessus le pont, vers sa mort.

Yara et son oncle Aeron supervisent l’enterrement. Alors que le corps est donné à la mer, Yara jure sur le Trône de Sel qu’elle vengera sa mort. Aeron rappelle sévèrement à sa nièce que selon la loi, elle doit être élue pour le trône.

« Je demande à la femme qui m’a montré que les miracles existent. » -Davos Seaworth

Alors que les partisans du Thorne commencent à entrer dans la chambre du Lord Commandant, un lourd bruit se fait entendre à la porte d’entrée. Wun Wun, Tormund et les autres sauvages entrent. Alliser essaye de rallier la Garde de Nuit, mais le géant a réussi à intimider les défenseurs de Thorne. Edd ordonne que les mutins soient enfermés. Tormund examine Jon, et part pour rassembler du bois pour un bûcher funéraire.

Ser Davos entre dans la chambre de Melisandre et la trouve en pleurs. Quand Davos demande si la prêtresse a le pouvoir de ranimer le Lord Commandant, elle doute de ses propres capacités. Incitée à essayer, Melisandre chante et prie sur le corps de Jon. Davos, Tormund et Edd la regardent, mais elle finit par abandonner.

Vaincu, le groupe se retire de la chambre. Seul Ghost est présent quand Jon ouvre les yeux et respire.


Traduction à la demande du Wiki Game of Thrones.


Kristen Stewart parle de « Blanche-Neige et le Chasseur »


Traduction à la demande de kriiisten-jaymes-stewart.


Vous venez juste de voir un extrait de Blanche-Neige et le Chasseur avec Kristen Stewart. Et Kristen est justement ici. On voit un extrait et elle est ici. N’est-ce pas opportun ?

Comment avez-vous fait ça ?

C’est la magie de la technologie.

Ça marche bien.

Tu joues Blanche-Neige. Et cette Blanche-Neige elle botte des fesses et tient les comptes.

C’est vrai.

Ça n’est pas la Blanche-Neige que l’on a connu étant petits.

Pas vraiment.

Était-ce ton idée ? Est-ce que tu as dit « Non, je ne ferai pas la princesse. »

Non. C’était une très bonne idée, j’avais très envie de le faire, je trouvais qu’il y avait beaucoup de potentiel. C’est génial de faire un film d’action, de botter des fesses, tout en ayant une femme au cœur de tout ça. Mais elle n’est pas extraordinaire dans sa façon de se battre, vous comprenez ? C’est une Blanche-Neige très féminine, très classique, c’est juste qu’on l’a mise dans un monde bien plus dangereux pour voir si elle pouvait y survivre. Je pense que c’est bien plus intéressant à regarder de nos jours. Je ne pense pas que qui que ce soit aurait été du côté de la personne qui fait le mur pour aller s’occuper de nains. On veut la voir devenir cette personne parfaite, on ne veut pas que ce soit trop facile.

Je ne peux pas imaginer ta Blanche-Neige chanter « Un jour, mon prince viendra… » depuis le balcon de son château.

Non, pas ma Blanchette.

Qui est venu t’en parler ?

J’étais en train de tourner Breaking Dawn à ce moment là, je n’avais pas l’intention de faire quoique ce soit d’autre, j’étais bien trop prise par Breaking Dawn et la fin de la saga.

Ça faisait un moment. La première fois que je t’ai rencontrée c’était en 2008, tu venais juste de commencer. C’était le début de Twilight, tu venais au monde, et regarde, 100 ans plus tard tu es toujours en train de terminer Breaking Dawn et la saga Twilight. Mais qui a osé t’interrompre pour te demander d’être Blanche-Neige ?

Satané Universal et ce Joe Roth. Il y avait ce script si important, je devais le lire, c’était une opportunité, j’ai demandé comment ça s’appelait, ils m’ont dit Blanche Neige. « Vraiment ? Qu’est-ce qu’on peut tirer de ça ? » Je ne regardais pas ça quand j’étais petite, ça n’est pas vraiment une chose en laquelle je me reconnaissais. Rupert Sanders est venu me voir à Vancouver pour me montrer une version courte de 5 minutes de ce que serait le film, de ce qu’il raconterait. Il a montré la noirceur et la beauté du monde dans lequel Blanche-Neige vit.

Comment il a fait une version de 5 minutes avant même que tu sois recrutée ?!

Je sais, c’était incroyable, c’est comme ça que j’ai eu le rôle. C’était très ambitieux parce qu’il n’était sûr de rien. Il a fait ce truc, il y a consacré tellement de temps mais il n’était pas sûr d’avoir le travail. C’est pour ça que tout le monde a sauté sur le projet. Il a réussi à choisir toutes ces images qui étaient étrangement évocatrices, elles font passer beaucoup d’émotions et font réfléchir. Beaucoup de personnes visuelles s’arrêtent là, ils ne savent pas pourquoi… Ils ne peuvent pas te dire ce qu’ils ressentent, ils ne veulent pas savoir ce que tu ressens, ils veulent juste créer ces images. Il est tellement conscient. J’imagine qu’il est vraiment amoureux de l’histoire, c’était très important pour lui de vraiment la comprendre.

Habituellement le besoin d’effets visuels vient pour les publicités.

Oui, en général elles ne racontent pas vraiment l’histoire, on y met ce qu’on veut.

Donc si on veut que tu participes à notre premier film, il faut aller vers toi dans la rue comme ça ? Venir vers toi et te dire…

Oui, j’ai une version courte.

J’ai une version courte de mon film, donc tu peux voir ce à quoi ça ressemblerait visuellement. J’ai entendu parler de plusieurs blessures. Tu portes un pantalon et une veste, donc est-ce que tu caches d’immense cicatrices ?

Non. Je me suis blessée assez souvent. On s’est vraiment donné à fond là dedans. Quand on nous voit avoir froid, tremblant, effrayé ou mal à l’aise, nous le sommes vraiment. Ce n’est pas…

Vous ne le jouez pas du tout. Donc quand on vous félicite pour ça, en fait c’était juste que tu avais froid.

Félicite le directeur. Mets les gens dans le bon environnement et ça fera le reste du moment que tu as de l’imagination. J’ai senti tous les muscles de mon corps. Je me suis détruit le pouce.

Il a l’air de bien se porter.

Il est très différent de l’autre.

Vraiment ? Tu as deux pouces vraiment différents ?

Il est vraiment grossi à la base, tu vois.

Regardez-ça. Tu as été complètement cassée. « Poucesse » (pouce+princesse) ne sera pas ton prochain film. Ça ne sera pas possible. Quand ils t’ont dit que tu aurais à faire du cheval, est-ce que tu fais partie de ces acteurs qui disent « Évidemment, je peux le faire. »

Je l’ai fait au début j’ai dit « Oui, absolument, je ferais n’importe quoi. »

kristen stewart ABC news

N’importe quoi pour un rôle.

Mais juste au dernier moment, quand on m’a dit de signer sur la ligne en pointillés… C’est beaucoup de responsabilités. Tu ne devrais jamais accepter un rôle à moins d’être sûr de… Tu vas décevoir beaucoup de monde si tu n’es pas à la hauteur de la tâche, toi y compris. Le problème des chevaux c’est que je n’ai jamais pu m’en remettre. Il ne s’agissait pas de surpasser ses peurs, j’étais terrifiée jusqu’au plus profond de moi-même. C’est tellement pas mon truc cette dynamique entre le cheval et le cavalier. Je ne vais pas dire à cette grande bête ce qu’elle doit faire, je préfère être à côté et la regarder courir au loin. Je suis montée sur le cheval et il a pensé « Oh, tu es bête, tu n’as qu’à pas écouter un seul mot de ce que cette fille raconte. »

Tu l’as su.

Oui, instantanément.

Alors à quel moment le cheval et toi avez fini par accepter, même s’il pensait que tu étais une idiote, que tu allais y arriver ? Est-ce que c’est arrivé ?

Je pense qu’au bout d’un moment il a fini par arrêter d’essayer… C’est comme s’il c’était fait à l’idée que je serais sur lui plus longtemps qu’à son goût. Il a arrêté d’essayer de me jeter. Peut-être que ce dernier moment, cette dernière scène quand je lui ai dit « Merci Rosty, plus jamais. » Après il était cool avec moi. Je ne monterai plus jamais sur lui.

Ça n’arrivera plus jamais, je ne recommencerais pas. Je pensais que tu aurais essayé de diriger le cheval comme les directeurs t’ont dirigée. Tu aurais pu faire un jour comme…

Hé ! [avec un air méchant]

Oui comme ça, ou Sean Penn, gérer ce que le cheval faisait comme s’il était un personnage. Ç’aurait été hilarant de faire ça. Tu as loupé cette opportunité.

C’est vrai, je ne sais pas ce qui cloche chez moi.

Tu le feras la prochaine fois.

Blanchette a réussi beaucoup de choses, je ne pouvais pas être son bras droit.

Ta Blanche-Neige a été enfermée dans une tour pendant une éternité, elle n’a pas vraiment eu une enfance heureuse.

Non, pas vraiment.

Est-ce que tu as l’impression de connaître ça vu que tu as grandi dans le business ?

Oui, il y a quelque chose que l’on ne peut pas envier, quand on voit des gens qui veulent faire partie… J’adore l’idée de faire partie d’un ensemble, c’est pour ça que j’aime ce film. C’est bizarre pour moi d’être mise dans un wagon séparé de ceux qui partagent quelque chose que j’aime aussi. Si on aime ça c’est parce qu’on est similaires. Elle fait tout, elle est faite de, elle respire pour les autres. C’est ça le truc chez elle, elle n’est pas idéalement altruiste, parce qu’il serait difficile de s’identifier à ça. Mais c’est la chose dont elle se rapproche le plus, et pourtant elle ne peut pas en faire partie. Elle ne connaîtra jamais ce qu’ils ont vécu, elle a été enfermée à cause de ça. Elle sera toujours loyale, jeune et naïve, à cause de ces années en prison. Ce sentiment est vraiment intéressant à jouer. Je ne sais pas, c’est un peu triste et bizarre, mais ça la définit et elle est cool.

J’imagine que tu vas au MTV Movie Award ?

Oui j’y vais.

Meilleur film, meilleur baiser… Est-ce que tu as un intérêt pour ça, est-ce que tu veux cette récompense ?

Ce serait un peu…

C’est intéressant que la scène du meilleur baiser pour Breaking Dawn soit celle du mariage. Il y a cette chanson magnifique.

J’aime cette chanson.

Flightless Bird, American Mouth. C’est la chanson la plus bizarre à jouer à un mariage. Elle passe aussi pendant le bal de promo.

Elle est trop cool.

Quand je t’ai rencontrée pour la première fois avec Robert Pattinson, ça venait de commencer, ça n’était pas encore arrivé. C’était sur le point de sortir. Mais maintenant vous avez une identité. Tu es K. Stew, il est R. Patt, qui sont ces créatures ? Comment tu les vois ? Sont-elles si différentes de qui vous êtes dans la vie que tu ne peux les reconnaître ?

Je ne sais même pas de qui tu parles.

Ce sont d’autres gens.

Non. C’est ça aussi le truc, je trouve ça bizarre les gens qui ont soudainement deux personnalités distinctes en public et en privé. Je trouve ça mal, bizarre, je ne suis fan d’aucune personne qui tend à faire ça. Toutes les personnes que je suis et admire font manifestement les choses qu’elles aiment, ça vaut le coup pour eux, donc ça vaut le coup pour les autres, c’est sincère. À partir du moment où tu te trouves intéressant, remarquable, que tu te forges une personnalité, c’est hyper bizarre et embarrassant pour moi.

Tout ce que tu fais est parfait, c’est comme vivre une émission de télé-réalité, non ?

J’imagine.

Mais tu ne le fais pas, donc c’est bien. Alors Kristen, je termine toujours cette émission (je l’ai déjà fait deux fois avec toi et tu as toujours dit non) en demandant à mon invité de chanter une chanson qui lui tient à cœur.

« Hé Ho, Hé Ho » [la chanson des nains dans… Blanche-Neige !] Tu sais ce que c’est ?

« On rentre du boulot… »

C’est un duo maintenant !

C’est un duo, on l’a fait. Tu ne vas pas faire quelque chose de plus… Tu ne feras pas de Joan Jett ?

Je ne grognerai pas là dessus.

Que dois-je faire ? Je dois te lancer ces pop corn ?

Je me le verserais sur la tête si je me mettais à chanter sérieusement.

Ce serait le bon moment de faire ça. Mais si tu veux partir avec « Hé Ho, Hé Ho », ça marche. J’espère que tu feras du bon travail.

J’espère aussi, sérieusement.

Merci.

Merci beaucoup de m’avoir reçue.

Regarde ça ne semble pas… Touche.

Ça n’a pas du tout l’air comestible. Oh !


Traduction à la demande de kriiisten-jaymes-stewart.


Katharine McPhee répond aux questions de ses fans


Traduction à la demande de Katharine McPhee France.


Bonjour c’est Katharine McPhee, je fais un live tchat avec vous tous sur Facebook. Je fais partie des acteurs de Scorpion et je réponds à vos questions.

As-tu déjà entendu ta doublure dans les versions étrangères de Scorpion ?

En fait à Mexico oui, je ne sais plus quel épisode c’était, c’était une scène avec Happy, jouée par Jadyn Wong. C’était en espagnol, donc plutôt intéressant. Quelqu’un m’a envoyé un épisode en italien. Mais ce sont les seuls que j’ai vus.

En dehors de la série, est-ce que tu pourrais sortir avec un génie ?

Je ne pense pas qu’on se trouve souvent à un rencard et que, fait amusant, la personne soit un génie. Je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas.

Quel est ton épisode préféré ?

J’en ai quelques uns. De l’an dernier, j’aime bien l’épisode où on est tous sous couverture, Paige apprend à Walter à flirter, on est tous bien habillés. Oh, non, je suis en train de mélanger deux épisodes. Donc quand Paige apprend à flirter à Walter dans un épisode. Et dans un autre ils sont sous couverture à une soirée tous bien habillés et prétendent être des gens qu’ils ne sont pas. Et cette année, j’ai adoré l’épisode où ils retournent à l’université. Paige coache les génies pour cette mission.

Qu’est-ce que tu préfères dans la production de la série ?

Ce que je préfère c’est lorsqu’on fait des scènes qui impliquent les interactions entre les personnages, plus que la mission qu’ils ont à résoudre. Je préfère les petits drames entre Paige et Walter, ou Sylvester et… Les scènes où on gère la vraie vie et non notre travail. C’est ce que je préfère, tourner ce genre de scènes plus réalistes.

Est-ce que tu as une vocalise préférée ?

Non. Si en fait, mon exercice préféré c’est de ne faire aucune vocalise en fait. C’est littéralement de ne pas parler. Comme vous pouvez l’entendre j’ai mal à la gorge après une longue journée. Je trouve que reposer ma voix et avoir une bonne nuit de sommeil, c’est ce qu’il y a de mieux pour moi. Et également les respirations profondes, presque comme du yoga, c’est bon pour ma voix.

Est-ce que tu préfères chanter ou jouer la comédie ?

Je ne crois pas préférer l’un ou l’autre. Il y a des similarités, mais aussi beaucoup de différences. J’adore chanter, j’adore le faire seule mais aussi devant le public. La comédie c’est génial pour se sentir complètement impliqué. Jouer une scène avec une autre personne ou un groupe, ça fait tout oublier. Je pense que c’est le point commun entre la musique et la comédie, mais ils me donnent des impressions différentes.

Qu’aimerais-tu pour Paige ?

J’aimerais bien que Paige aille un peu plus souvent sous couverture. Je trouve ça marrant à jouer en tant qu’actrice et je trouve qu’elle est plutôt douée là dedans. On la voit plus impliquée dans ces scénarios, elle est plus utile dans ces situations, parce qu’elle n’est pas une génie techniquement, mais elle est douée pour prendre des décisions rapidement sous pression et jouer avec les différents scénarios pour atteindre l’objectif.

Y a-t-il des cascades qui te rendent nerveuse ?

Non, pour l’instant aucune des cascades que j’ai faites ne m’ont rendue nerveuse ou fait peur. D’ailleurs, j’aimerais bien en faire plus, j’aime bien ça. C’est un changement de rythme et j’aime le frisson que ça procure, de faire quelque chose d’inhabituel. Donc dès que je suis en harnais et propulsée ou balancée, j’aime bien. J’aime faire de l’exercice, donc j’aimerais bien escalader des choses, me faufiler dans des petits espaces, ce serait cool.

Quelle cascade a été la plus marrante à faire ?

C’est un peu le même genre de question. C’était cette scène où Walter et Paige sont pris dans la tornade. C’était drôle parce qu’on était suspendus dans nos harnais. D’ailleurs les harnais étaient plutôt confortables. C’était drôle parce qu’on était rapidement levé en l’air, puis redescendu à terre, j’ai bien aimé.

Si tu pouvais prendre des cours du soir comme le fait Paige, qu’est-ce que tu prendrais ?

Oh, voilà quelqu’un qui regarde vraiment la série. Je prendrais des cours de français. Mon beau-frère est parisien. J’ai toujours un peu envié les gens qui parlent plusieurs langues. Je pense que les américains devraient s’améliorer là dessus. Être plus ouvert aux autres cultures, ce genre de choses, c’est quelque chose que j’aurais aimé – j’aimerais faire. C’est probablement encore possible, ça prend juste du temps.

Dernière question, quels sont tes points communs et différences avec Paige ?

Je suis comme Paige sur son côté maternel, même si je ne suis pas maman en réalité. Je pense que je serais exactement comme ça si j’étais une maman. Gentille, mais aussi ferme, protectrice. Paige gâte vraiment son fils, elle est pragmatique, mais peut-être un peu trop protectrice. Je le serais probablement aussi. Et nos différences ? Je ne traînerais jamais avec un groupe de génies pour les aider à résoudre des problèmes, je n’arrêterais pas de poser des questions, je serais perdue.

Ce live tchat se termine. Je dois dire que c’est vraiment cool d’être au quartier général de Facebook, c’est génial. J’ai eu ce café, ils ont de la nourriture à volonté partout. C’est un peu comme sur les plateaux de tournage, mais en mieux, il y a de la nourriture incroyable partout, ils prennent tous leurs repas gratuitement (on fait ça aussi sur les plateaux). Mais c’est quand même vraiment cool. C’est assez génial, je trouve tout fantastique. Une personne a créé ça, ça a commencé avec une petite idée, et c’est devenu cet endroit immense. Quand tu déambules ici, tu ne peux pas t’empêcher de réfléchir. On ne m’a pas dit de donner des conseils, mais je le dis quand même « Si vous avez une idée, suivez-la. » Qui sait, vous serez peut-être le prochain fondateur de Facebook. Passez une bonne journée, bye. Je vais boire ce café, gratuit.


Traduction à la demande de Katharine McPhee France.


Kat McPhee (1)


Colin O’Donoghue et Jennifer Morrison répondent aux questions de TV Fanatic


Traduction à la demande de Captain Swan Forever.


Quand la série revient, des souvenirs sont perdus. Mais vous tournez à New York, c’est marrant. Est-ce qu’on peut parler de ce qui nous attend dans ces épisodes à partir de là et du problème des souvenirs ?

colin odonoghue jennifer morrison TV fanatic 4Quand on revient, Emma a passé une année à New York avec Henry, elle a des souvenirs de l’avoir élevé depuis sa naissance. Elle est mère au foyer depuis un an, elle lui prépare son petit-déjeuner, ils jouent à des jeux vidéos, ils ont des aventures assez normales qui n’impliquent pas de créatures, monstres ou choses de ce genre. Puis quelqu’un frappe à la porte, elle trouve un homme habillé comme ceci [elle montre Colin en costume à côté d’elle] qui l’embrasse. Je ne sais pas si elle résisterait tant que ça à son charme, mais il est habillé comme ça, ce qui est légèrement problématique. Puis ils font ce voyage durant lequel il essaye de la convaincre qu’il y a d’autres choses dont elle devrait se souvenir, et qu’il pourrait y avoir une partie de sa vie qu’elle ignore. -Jennifer

En ce qui concerne Hook, il l’embrasse. Il sait qu’il doit aller la chercher pour la ramener et essayer de sauver sa famille. Il l’embrasse parce qu’il pense que le baiser sera assez sincère pour faire revenir les souvenirs. Et après il doit continuer pour vraiment la convaincre. [Rires] Voilà où il en est. Je pense que c’est difficile pour Hook de la convaincre de le croire et lui faire confiance. -Colin

Je peux imaginer les gros titres : « C’est un peu compliqué pour Hook… » -Jennifer

Je suis désolé pour lui, il traverse une période complexe. -Colin

New York est une ville un peu folle, mais pas au point de s’habiller comme ça ?

Oui, j’ai posé la question, je leur ai dit « Je suis habillé complètement en pirate. » Ils m’ont juste répondu : « C’est New York. Les gens s’habillent comme ça. » -Colin

Qu’avez-vous pensé quand vous avez appris que vous iriez au pays d’Oz ?

On a tous appris à apprécier le pays d’Oz et ses personnages. Ce qui est amusant dans la série c’est de découvrir le prochain méchant, notre prochain voyage, notre prochain monde. On a tous hâte de voir ce qu’Oz va nous apporter avec ses sorcières et les personnages qui vont avec. Je trouve que cette moitié de la saison est plus sombre. -Jennifer

Oui, elle est vraiment plus sombre. Surtout les singes, ils font vraiment peur. Mais Rebecca est géniale, elle apporte un retournement intéressant avec les sorcières, et c’est définitivement flippant. -Colin

Oui j’ai vu des photos d’elle, elle est menaçante. Est-elle plus dangereuse que les autres menaces que vous avez connues ?

Ils sont tous effrayants et mortels à leur façon. Mais elle est particulièrement complexe, parce qu’on ne sait pas ce qu’elle veut. Il nous faudra beaucoup de temps pour comprendre ce qu’elle veut et pourquoi. Ce qui met tout le monde en danger. Personne n’est sûr que la menace plane uniquement sur Henry, on essaye tous de le protéger. Mais maintenant, c’est comme si elle visait tout le monde. Tout le monde regarde derrière soi, se demande qui est le prochain sur la liste, ce qu’elle veut et pourquoi. Elle essaye de manipuler psychologiquement les gens, on dirait qu’elle en a après une chose, mais à la fin de l’épisode on se rend compte que c’est quelque chose d’autre. On est toujours sur le fil quand on est face à cette sorcière. -Jennifer

Parlons d’amour, beaucoup de fans adorent Captain Swan, qu’en est-il ?

colin odonoghue jennifer morrison TV fanatic 3Neil est toujours dans les parages parce qu’il est le père d’Henry, ça ne changera jamais, il sera toujours le père biologique d’Henry. Ça va donc ralentir les choses entre Emma et Hook pendant qu’elle est à New York. Mais je ne sais pas à quoi pensait Hook loin d’Emma pendant un an. À quoi pensait-il ? -Jennifer

Je ne sais pas… -Colin

Tu as dit que tu ne pouvais pas passer une journée sans penser à moi. [Rires] -Jennifer

Bref. Hook pensait beaucoup à Emma, il voulait, d’une certaine façon… Tout au long de cette année il a découvert ce qu’il avait fait. Quand il la revoit, il est vraiment très heureux. Mais encore une fois, il doit travailler dur pour faire remonter les souvenirs, lui rappeler qui il est. Mais il l’aime bien…


Traduction à la demande de Captain Swan Forever.


Aaron Paul au Jimmy Fallon Show


Traduction à la demande d’Aaron Paul France.


Accueillons tout de suite le vainqueur de plusieurs Emmy Awards, lui et Bryan Cranston nous ont fourni l’une des meilleures séries de tous les temps, Breaking Bad, et cette semaine sa nouvelle série The Path, débarque sur Hulu, avec le fervent accueil des critiques. Dites bonjour au talentueux Aaron Paul. Merci d’être enfin un de nos invités.

C’est tellement agréable d’être ici.

Tu as l’air d’être en pleine forme.

Toi aussi.

Jolie montre !

Merci, merci.

Je ne peux recevoir aucun cadeau ici.

C’est un cadeau que j’ai reçu quand on a fini Breaking Bad.

C’est vrai. C’est génial. Merci d’être ici. On a fait des sketch ensemble, tu nous a aidés, ça me fait plaisir…

C’est toujours un bon moment à passer d’être ici.

Est-ce que tu as vu nos chiots ?

Oh oui, mon Dieu.

Ils sont vraiment mignons.

J’adorerais en avoir un.

Tu en veux un ?

J’ai déjà demandé, ils m’ont dit qu’ils étaient tous pris.

Non, on peut se débrouiller. Ta femme adorerait ça. Jonah Hill en a pris un la semaine dernière.

Oui j’ai entendu dire ça. J’adorerais en ramener un chez moi.

Est-ce que tu aimes le sport ? Est-ce que tu as hâte de voir les prochains événements ?

Non. Je m’en fiche. Je ne suis vraiment aucun sport.

Aaron Paul on Jimmy Fallon Show (1)Rien. Aucun sport ?

Je sais, je suis désolé.

Le Super Bowl ?

En fait, oui, je suis obsédé par le Super Bowl. On y est allé ces 6 dernières années de suite. Je deviens extrémiste pendant le Super Bowl. Je deviens un fan extrémiste pour un des joueurs, une des équipes.

Est-ce que tu connais un seul des joueurs de ces équipes ?

Non, pas vraiment. Parfois, ça peut arriver.

C’est amusant. Pour qui étais-tu l’an dernier ?

L’an dernier, j’étais pour les Panthers. Ma femme était pour les Brancos parce qu’elle est obsédée par la famille Manning. Je connais les Manning, mais je n’étais pas pour eux.

Quoi ? Pourquoi ? Tu choisis au hasard l’équipe ?

Non, j’ai vu les Panthers jouer aux éliminatoires plusieurs fois, j’ai trouvé que c’était une très bonne équipe. Je me suis dit « Je les supporterais s’ils vont au Super Bowl. » Je l’ai fait, et ils ont perdu.

Tu deviens fou à quel point ?

Je deviens un fan psychopathe. Vraiment. Une fois que le match est terminé, je m’en fout complètement.

Je te suis sur Twitter et je vois tous ces trucs marrants que tu fais. Je te trouve très intéressant. J’ai remarqué que parfois tu fais des remerciements à des gens, du genre « Merci de m’avoir inspiré. » Tu as tweeté Elon Musk, c’est un homme brillant…

C’est une de mes idoles, je l’ai contacté comme ça, pour lui faire savoir que je l’adore, que j’apprécie le travail qu’il fait. Il m’a répondu, j’ai commencé à paniquer parce que je me suis dit qu’il fallait que je répondes. Alors je l’ai fait, et il a envoyé une autre réponse…

Est-ce que tu l’as rencontré ?

Non. Je l’ai vu une fois dans ma vie, c’était juste après les Academy Awards pendant la soirée. Il parlait à Di Caprio et moi je fixais Elon. Il me regardait, on a eu un contact visuel, plusieurs fois, mais j’étais complètement bloqué, je ne pouvais pas le quitter des yeux. Il s’est demandé ce que je faisais. Pourquoi il ne dit pas « Salut » ou un truc ? Rien. Non.

Et tu n’as pas dit « Salut » ?

Non, je ne l’ai pas fait. Mais je le voulais. Je n’ai pas dit « Bonjour. » Di Caprio lui, a dit bonjour.

Oui, il venait de gagner l’Academy Award en même temps, c’était un plus gros poisson.

Ouais, il faisait la fête, je me trouvais juste là.

Tu as fait Breaking Bad, tu as tout déchiré. Je suis un grand fan.

[Le public fait du bruit] Merci.

Merci à toi. Tu es génial. Mais après est-ce que tu t’es demandé ce que tu allais faire ?

Oui. Je rigolais tout le temps avec ça, on était au sommet, ça ne pouvait que redescendre. Ce n’était pas si mal, puisque Breaking Bad était une série emblématique.

Tu étais si jeune, tu es un bon acteur. Les acteurs jouent.

Exactement. J’ai lu le script de cette nouvelle série, The Path. J’ai lu les deux premiers épisodes, c’était tellement tordu et sombre, mais aussi brillant.

Est-ce que tu peux expliquer ce que c’est, tu es un peu une âme en peine ?

J’ai un passé très lourd et j’ai intégré un mouvement religieux très tendancieux des années plus tôt. J’ai rencontré ma femme, qui elle, est née dans le mouvement, on a maintenant élevé nos deux enfants dans le mouvement. Dans le pilot, mon personnage vit quelque chose qui lui ouvre les yeux, il ne croit plus un mot de tout ça. Mais il ne peut pas en parler car il perdrait toute sa famille.

Très bien. Regardez Aaron Paul dans la nouvelle série d’Hulu, The Path.

– Je suis vraiment en difficulté là. Je t’aime et je t’ai choisi.
– Tu m’as choisi ?
– Je t’ai choisi.
– Qu’est-ce que ça veut dire ? Tu m’as choisi moi au lieu de Cal ? C’est ça ?
– Non, non ! Ça n’est pas ce que je dis.
– Je suis désolé, désolé. Je sais que je suis un peu bizarre, mais tu dois savoir que tu es la seule. Regarde-moi. Tu es tout pour moi.

Tu sais ce que tu fais, tu es un bon. C’était Aaron Paul, regardez sa nouvelle série, The Path sur Hulu.

Aaron Paul on Jimmy Fallon Show (2)


Traduction à la demande d’Aaron Paul France.