Final de The Vampire Diaries : la productrice défend la mort « nécessaire » de [Spoiler]

La définition exacte de « mort » a changé au cours des 8 saisons de The Vampire Diaries, et dans le final de vendredi, ça a encore pris un nouveau sens.

Comme vous le savez si vous avez regardé l’épisode – si ça n’est pas le cas vous devriez arrêter immédiatement de lire – la grande mort annonçée n’était autre que celle de Stefan Salvatore, qui s’est sacrifié pour renvoyer Katherine en enfer et sauver Mystic Fall.

Ci-dessous, la productrice exécutive, Julie Plec, explique le difficile processus derrière la mort de Stefan ainsi que ce que signifie le paradis (ou la paix) dans le monde de The Vampire Diaries.

Avant de partir dans les questions spécifiques, pourquoi il fallait que quelqu’un meurt ?

C’est une leçon que j’ai apprise très tôt de Kevin Williamson, qui est que ces histoires doivent vraiment avoir des enjeux de vie ou de mort, et personne ne croira à ces enjeux si personne ne meurt réellement. J’ai quand même pris quelques libertés par rapport à ça ces dernières années – notamment pour ce final, puisqu’on voit Stefan en paix après sa mort – mais ça reste vrai quand on fait des choses importantes, faire le tour du personnage et trouver une fin pour chacun. Une conclusion vient aussi bien en disant au revoir qu’en tournant la page. Ça me paraissait nécessaire.

Est-ce qu’à un moment tu t’es dit « On ne peut pas faire ça à Stefan » ? Caroline et lui venaient de se marier.

Stefan n’était pas mon premier choix à cause de ça. On trouvait ça trop cruel. Mais quand on a imaginé l’idée que Caroline devait le laisser derrière elle pour protéger sa famille, et lui de même pour protéger la sienne, ça semblait être la réponse adéquate à une relation responsable.

J’ai aussi une question sur l’avion pour le paradis à la fin…

Paix !

C’est comme ça qu’on devrait l’appeler ?

Pour moi, oui. Même si on a appelé l’enfer « Enfer » cette année, pour moi, c’était toujours l’enfer entre guillemets. C’était la représentation de ce que l’enfer doit être selon The Vampire Diaries. Pour moi, « Paix » c’est la représentation de ce que la vie après la mort doit être selon The Vampire Diaries.

La façon dont Matt dit « Je pense qu’elle a trouvé la paix – on dirait qu’elle l’a trouvée » me fait me demander : c’est vrai, ou c’est juste ce qu’ils espèrent trouver après la mort ?

Chacun l’interprète à sa façon, tout comme on interprète le paradis. Est-ce quelque chose que l’on ressent, et croire que ça existe quand on meurt suffit-il ? Ou est-ce que ça existe vraiment ? Ou est-ce qu’on y croit pas du tout ? Est-ce que notre paix est notre dernière conclusion avant de partir ? Ça n’est pas la question la plus philosophique qu’on ait posé à la télévision, mais c’est agréable de pouvoir demander en douceur : Que signifie être en paix pour vous ?

Et qu’est-ce qu’il se passe quand des exs se croisent en « paix » ?

[Rires] Tout dépend du rôle qu’ils sont censés jouer dans la vie de l’autre. Dans ma paix idéale, certains exs pourraient être absents.

Par exemple, que se passe-t-il si Alaric tombe sur Jo et Jenna ?

Oh mon Dieu, oui ! Étrange. Un triangle amoureux après la mort.

On dirait aussi que Damon et Elena étaient séparés dans leurs paix. Est-ce que chacun à son propre petit monde là bas ?

Tu peux te poser la question : la paix est-elle une expérience individuelle ou une énergie partagée ? Si les premiers moments de paix pour Elena c’est d’être réunie avec la famille qu’elle a perdue et qui a démarré tout ce voyage pour elle, peut-être qu’ils se retrouveront tous au Drive-In pour prendre des milk-shakes avec les Salvatore et tous ceux qui sont dans les parages, et ils regarderont tous Scream sur le grand écran. Ou peut-être, qu’après une vie bien remplie, la paix c’est de trouver une conclusion avec ceux qu’on a perdu.

Et vous, qu’est-ce que vous pensez de la mort de Stefan (et presque tous les autres) ?

TV Line

Publicités